Notre 1ere terreur nocturne

Je repousse mes articles, que je voulais vous écrire pour vous partager, ma peur de ce week-end, un moment où je me suis senti inutile pour mon fils, dépassée par sa souffrance et ne sachant comment le soulager.

Ce week-end, mon fils, nous a fait sa 1ére terreur nocturne, c’est la première fois en 9 ans 1/2 de métier de maman que j’en vivais une.

Et à l’heure où je vous écris, je suis encore toute retournée.

Ont avait passés un super samedi, le matin, son papa l’avait gardé toute la mâtiné le temps pour moi, d’avoir un peu de temps pour ma réunion d’allaitement, l’après-midi balade au marché bio, suivit d’une balade sur le bord de mer, on a rechargé à fond nos batteries et nos réservoirs affectifs.

Depuis la rentré scolaire de sa sœur, monsieur nounoune, ne fait plus de sieste l’après-midi, pas faute de lui proposer, de s’allonger dans il commence à être fatigué mais non, il ne veut plus ou s’il s’endort c’est quand on doit bouger, pas le temps de l’installer dans le porte-bébé, qu’il est déjà réveillé.

Lui qui était un lève-tard, se réveille, en même temps que moi le matin.

Avec les vacances d’été, on avait un autre rythme et il c’était bien habitué.

Donc je pense, que sa fatigue à beaucoup jouer sur la terreur nocturne.

1h après avoir couché monsieur nounoune, il c’est réveillé en pleur, en hurlant, d’habitude, quand il se réveille la nuit, je lui donne la tétée et il se rendort de suite mais là, il ne voulait pas téter, pas de moi, hurlait si je le touchais, si je lui chantais sa berceuse, si je partais… le tous les yeux fermés.

Il me parlait mais aucune parole ne sortait de sa bouche, que des sons, sa bouche ne bougeait même pas.

Sur le coup je n’ai pas compris tout de suite, que c’était une terreur nocturne, je pensais qu’il avait mal quelque part mais impossible de savoir vu qu’il ne parlait pas et ses pleurs étaient particuliers.

Rien qu’à vous l’écrire j’en pleure encore.

Au bout de 15 minutes de câlins, de bercements et de paroles rassurantes, il a commencé à se calmer, j’ai allumé la lumière de la salle de bain pour avoir une petite lumière rassurante pour lui, je l’ai pris dans le salon avec moi, impossible de le laisser seul, tellement on était chamboulés, il c’est rendormi quelques minutes après en prenant la tétée.

C’est là que je suis contente de faire du cododo, j’ai pu le recoucher, tout en étant rassurée, lui a bien dormi, moi je n’ai pas arrêté de me réveiller pour vérifier qu’il allait bien mais le faite de savoir que j’étais là a dû le rassurer.

Le lendemain matin, je lui ai demandé s’il se souvenait de ce qui c’était passé cette nuit, il ne se rappelait de rien.

La nuit d’après a été, pas de réveils et pas de terreur.

J’espère qu’il ne va pas en refaire, mais au moins maintenant, je saurais quoi faire, car là j’étais un peu désemparé de ne pouvoir rien faire pour l’apaiser.

Mon cœur de maman, se brisait à chaque pleur.

 

Pour voir la différence

Et vous, vous avez déjà vécu des terreurs nocturnes avec vos enfants, c’est quoi vos méthodes pour les apaiser ?

 


*Hésiter pas nous suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/mamtermante/
*La page Facebook de Mam’termante : https://www.facebook.com/mamternante/?ref=aymt_homepage_panel
*Depuis peu, retrouver nous sur Twitter aussi:) : https://twitter.com/Mamtermante?lang=fr
*Et à vous abonner au blog, si c’est pas déjà fait 🙂
Publicités

37 réflexions sur “Notre 1ere terreur nocturne

  1. nannymel_special_mother dit :

    j’ai connu ça avec mon deuxième…y avait pas grand chose à faire et c’est passé tout seul mais c’est très impressionnant ! l’erreur que l’on fait souvent c’est de les réveiller or il ne faut pas !

    J'aime

  2. Natieak dit :

    Mes enfants n’ont jamais fait de terreur nocturne. Cela doit être très perturbant à vivre car on doit se sentir bien impuissante. Est ce qui se serait quelques chose dans la journée qu’il n’aurait pas réussi à formuler et qui pourrait expliquer cet épisode ?

    J'aime

  3. Julia Ballesio dit :

    J’ai tendance à dire que le mien en fait des petits (parfois) mais je ne sais pas car il est encore tout baby et il parle encore.
    Une fois j’ai passé 15min à le bercer est impossible de le faire s’arrêter avant ce délai, ça nous brise le cœur, mais je pense qu’on ne peux pas faire autrement que de tenter de le calmer comme on peux calmement, on attend que ça passe.
    Bon courage à ton loulou j’espère que ça ira mieux 🙂

    J'aime

  4. Louloutediary dit :

    J’ai connu ça pour ma grande, mais très peu. La première fois, c’était impressionnant également, puis maintenant, on sait à peu près comment gérer. Beaucoup de patience, et d’amour, et puis le peu de fois que ça arrive, elle dort avec nous après, pour ne pas réveiller sa soeur, et pour se rendormir plus facilement.
    Courage
    Elsa

    J'aime

  5. Elsa dit :

    C’est vrai qu’on se sent assez désemparé face aux terreurs nocturnes… Ce n’est pas du tout obligé qu’il en fasse à nouveau, ça peut être un épisode complètement isolé !
    Tu as très bien réagi en tout cas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s