Non au 5/10/15, oui à l’écoute des besoins de l’enfant

Depuis 9 ans que je suis maman, je vois fleurir sur internet, les réseaux sociaux et dans des livres, des méthodes sur le sommeil des bébés et des enfants.

 
Il y a plusieurs méthodes, l’écoute des besoins de l’enfant et la barbare (pour moi) la non écoute des besoins, le 5/10/15 ou l’équivalent mais sans durée.

 
Elle consiste à laisser son bébé, 5 min puis 10 min et enfin 15 min sans aller le voir et à le laisser pleurer, le truc qui moi me déchire les entrailles, moi qui en 9 ans n’a jamais laisser mon enfant.

 
C’est-à-dire que bébé, va pleurer seul dans sa chambre, dans son lit pendant tout ce temps.

 
Alors je pense que je vais pas me faire de copines encore, je vous le dis cette méthode de laisser pleurer exprès son bébé pour moi c’est de la VEO pure et simple.

 
Si on regarde la définition de la Violence Éducative Ordinaire (VEO), c’est tout ce qui est violence physique, psychologique et mentale. Laisser un enfant en souffrance, pleurer c’est une violence psychologique.

 
Attention, je ne dis pas qu’un enfant qui pleure c’est de la VEO, c’est laisser pleurer exprès, le savoir en souffrance et ne rien faire qui est de la VEO.

 
L’enfant ne peut pas comprendre et réfléchir comme nous adultes, son petit cerveau n’est pas prêt, il ne le sera pas avant 27 ans en plus, age où le cerveau sera mature, y a le temps^^

 

21442260_10212397887494807_1525263181_n
C’est comme si nous adultes, il nous arrivait quelques choses qui nous faisait très peur, on pleure, on demande à notre ami, notre mari, de l’aide et qu’il nous dit « ho ça va, tu me fatigues, laisse-moi ! » Pour être polie 😉 on se sent triste, déçu, démoralisé, en colère, abandonné … suivant notre ressenti.

 

A laissé pleurer son enfant, on lui montre que nous ne sommes pas là pour lui, qu’il peut être triste, malheureux c’est pareil, on lui dit débrouille-toi sans moi.

Ok, si on écoute les spécialistes, c’est une super méthode, en quelques jours l’enfant ne ce réveil plus et dort. Ce qui est normal, car il se sait seul, il sait que s’il demande de l’aide personne ne viendra, alors à quoi bon en demander.

 
Ce que ça fait de laisser un bébé pleurer et en stress, niveau émotionnel, psychique :

 
Catherine Gueguen le dit très bien dans ses livres, c’est prouvé scientifiquement, je ne l’invente pas.

 
« Quand l’adulte décrète : il faut dormir…, sans se préoccuper de savoir si l’enfant a effectivement sommeil…, celui-ci perd confiance en lui, le doute, la confusion, l’envahissent. Il ne sait plus sentir ce qui ce passe en lui, il perd une partie de la connaissance de lui-même, indispensable pour conduire sereinement sa vie. Il ne sait plus, ne sens plus quand il a sommeil. »

 
« L’enfant pleure pour signaler des émotions et pour appeler à l’aide. »

 
« Dès que l’enfant ressent de la fatigue, de l’énervement, de l’inquiétude, de la peur, de la colère, il pleure car toutes ces émotions le bouleversent. Il appelle à l’aide pour être réconforté. Il ne sait pas agir autrement. »

 

« Quand personne ne répond à ses appels, à ses pleurs, l’enfant apprend à ne plus se connecter avec ce qu’il ressent. « 

« Il deviendra sage comme une image. Les parents vont être tranquilles, il n’exprimera plus ses émotions, ses chagrins, ses peurs, ses colères et ses besoins. Une grande partie de lui va s’éteindre. »

 
Et pour la partie encore plus scientifique :

 
« Lors d’un stress : l’hypothalamus sécrète la corticolibérine qui agit directement sur l’hypophyse. L’hypophyse à son tour libère de la corticotrophine qui s’achemine vers les glandes surrénales au niveau de la cortico-surrénale et sécrète le cortisol.

 
Le taux élevé et prolongé du cortisol peut altérer certaines zones cérébrales chez l’enfant. Cella peut conduite à une hyperactivé permanente, troubles de l’humeur, hypersensibilité au stress avec manifestations anxieuses et/ou dépressive à l’âge adulte. »
Je sais que ça peut faire peur mais c’est ce qui ce passe.

 

 

À la maison je procède à peu près pareil pour mes enfants avec le coucher : un temps calme, histoire, chanson, câlin, je leur dit que je les aime, tétée pour mon fils et dodo.

 
Si mon fils pleure, je vais le voir ou il vient me voir si je suis dans le salon, je le rassure, lui dit que je suis là, je le berce, des petites papouilles dans le dos, des bisous, la tétée, il sait que je suis là, s’il a besoin de moi et il se rendort. Après je fais partie de la #teampouple donc ça arrive régulièrement 😉

 
En écoutant ses besoins, je fais preuve d’empathie pour lui, je lui montre que s’il a besoin de moi, je suis là pour lui, que je ne l’abandonne pas.

 

21397375_10212397888574834_9774207_n

 

Ce qui peut aider à un bon endormissement :

 
-Un petit temps calme avant de dormir, pour faire redescendre l’énervement, l’agitation.

 
-Lire un livre, écouter une musique douce.

 
-Pas d’écran (TV, ordinateur, tablette) juste avant de dormir.

 
-Pas manger de sucrer, bonbons, ne pas boire de coca ou autre excitant.

 
-Instaurer un rituel et le reproduire tous les jours.

 
-Raconter la journée du lendemain, les rendez vous, les choses à faire.

 
-Mettre une veilleuse dans la chambre si l’enfant a peur du noir, il y en a des très jolies, qui font de la musique/lumière/enregistrement de la voix.

 
-Dire des petits mots d’amour.

21396966_10212397887694812_1572791522_n
-Avoir un doudou, un vêtement qui sent l’odeur de maman (mon fils s’endormait un moment, en collant son nez dans mon soutien gorge, pour sentir l’odeur de lait^^).

 
-Ne pas s’énerver, crier, dire des choses que l’on regrettera. Si on arrive plus, il faut passer le relais.

 
-Écouter les besoins de son enfant, certain enfant on besoin de dormir près de leurs parent pour trouver le sommeil, de faire du cododo une partie de la nuit ou la nuit entière.

 
-Écouter toujours, les besoins de sommeil de son enfant, certain on des grands besoin, des marmottes comme les miens et d’autres pas besoin de beaucoup, ne pas regarder un tableau par exemple, qui dit les heures de coucher, nous parents connaissons mieux nos enfants qu’un tableau fait par un inconnu.

 
-Même si ça nous dérange, nous parents, de pas être tranquille le soir, pour regarder son petit film, si son enfant n’a pas sommeil, ça ne sert à rien de le coucher pour notre organisation à nous.

 

 
-Ne pas louper le train du sommeil, dès les premiers signes de sommeil, coucher loulou, sinon il faut attendre le prochain qui arrive au moins 1h plus tard.

21360924_10212397888894842_813015531_n
-Certaines choses comme les dents, maladies, douleurs n’aident pas et empêche un bon sommeil, comme nous adultes.

 
-Donner la tétée, ne pas écouter les idées reçus, qui dissent que l’allaitement la nuit donne des caries, c’est faux de faux.

 
-Des chaudoudoux, des pluies de chaudoudoux, les chaudoudoux guérissent tout ❤

 

 

Les extrais et paroles de Catherine Gueguen sont tirés de son livre “Pour une enfance heureuse”, vous le trouver dans toutes les bonnes librairies 😉

 

21363319_10212397925055746_1036092516_o

mon nounoune qui dort ❤


*Hésiter pas nous suivre sur Instagram : https://www.instagram.com/mamtermante/
*La page Facebook de Mam’termante : https://www.facebook.com/mamternante/?ref=aymt_homepage_panel
*Et vous abonner au blog, si c’est pas déjà fait 🙂

Publicités

30 réflexions sur “Non au 5/10/15, oui à l’écoute des besoins de l’enfant

  1. lechappeebelleenfamille dit :

    Je ne suis pas totalement en phase avec le concept de VEO que je trouve excessif. Chaque parent fait comme il peut et il sera tjs le meilleur parent pr ses enfants.
    sur la méthode 5/10/15, je trouve ça trop restrictif et ca met une grosse pression. Chaque personne a son degré de tolérance et certains parents ont besoin d’un cadre ou d’une référence même en terme de pleurer et bébé.

    J'aime

    • mamtermante dit :

      La veo, c’est toute violence psychologique physique et mentale, laisser un bébé en souffrance pleurer et être dans un état de stress exprès en toute conscience, pour moi c’est de la veo.

      Au contraire, moi je pense que ça enlève de la pression, bébé veux dormir, il a sommeil, on le couche plutôt que l’entendre hurlé et être en stress soi même (enfin moi je serai panique d’être derrière la porte et d’entendre mon fils hurler)

      J'aime

  2. laroxstyle dit :

    Je n’ai pas d’enfants mais j’ai beaucoup de neveux. Je suis plutôt mitigée sur ce que tu avances même si je comprends bien ce que tu veux mettre en avant. Personnellement, je pense qu’il faut trouver un juste milieu car habituer l’enfant à accourir au moindre pleurs n’aide pas non plus. Il peut à terme en abuser et rentrer dans une manipulation dont certains enfants font preuve à outrance. À tel point qu’on arrive plus vraiment à savoir si c’est de la comédie ou si il est vraiment mal.

    J'aime

  3. LauraHantz dit :

    Coucou,

    Je suis bien d’accord ! Lorsque mon fils était bébé, en rentrant de la maternité, il faisait parfaitement ses nuits, par contre, dès qu’il a marché à 10 mois, c’était fini ! Il ne voulait plus dormir, pleurait sans arrêt ! On m’a dit « Oh, mais laisse-le pleurer, il va se fatiguer et dormir ». On m’a dit ça tellement de fois, mais impossible pour moi ! C’est déchirant !

    Belle journée,

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    J'aime

  4. comeonmarina1 dit :

    hello !
    chez mes parents on ne laisse pas pleurer le bébé je déteste le laisser pleurer car ça me ratatine le coeur ! puis ceux qui se servent de l’excuse de l’education doivent m’expliquer comment ils font pour eduquer un enfant de 1mois a 1an ………..

    Aimé par 1 personne

  5. sophie pipelette dit :

    Coucou je n’ai jamais laissé mes enfants pleurer et j’ai de la chance dans mon entourage on a plus ou moins la même vision… il faut arrêter aussi de croire que dès qu’un enfant pleure c’est toujours un « caprice ». Ton article est vraiment top il ne faut pas hésiter à en parler!

    Aimé par 1 personne

  6. Melly's Book dit :

    Je ne connaissais pas cette méthode qui fait un peu flippé quand même non ? J’ai eu deux enfants et je me suis toujours dis que quand il pleurait c’était pour exprimé quelque chose. Alors il faut comprendre et agir en fonction de ces besoins… Enfin ce n’est que mon point de vue, mes loulous ont déjà 12 et 9 ans.

    Aimé par 1 personne

  7. fleur louis dit :

    Intéressant! Je n’ai pas d’enfants mais j’entends souvent (entre amis ou famille) la question du laisser ou pas pleurer un bébé. C’est vrai que les parents qui ne le font pas sont souvent considérés comme faibles ou manipulés… Je n’avais pas d’avis sur la question jusque là, merci d’éclaircir un peu mon horizon à ce sujet!

    Aimé par 1 personne

  8. mamanpipelette dit :

    Coucou mon commentaire n’ a pas marché… c’est vraiment un article intéressant et on a besoin d’en parler beaucoup ne savent pas, pense à faire bien… mon beau père avait tendance à me dire cela pendant pendant ma grossesse si un bébé pleure il faut le laisser pleurer et bon et je m’étais prise la tête avec lui et il avait compris mon point de vue… un bébé est un bébé on est là pour l’aider, être à son écoute… proche de ses besoins le caprice cela n’existe pas à cette âge là si il pleure c’est qu’il y a quelque chose…

    J'aime

  9. aliceduporge dit :

    Je trouve ça super intéressant en tant que nounou pour les petits bouts, souvent au lieu de laisser pleurer, quand l’enfant a l’âge de s’exprimer je viens et j’essaie de discuter, je demande, si c’est un petit ou un gros problème, si je peux faire quelque chose pour que ça aille mieux et souvent c’est vite fini. Je n’aime pas trop laisser les enfants pleurer, c’est si simple d’être juste un peu plus à leur écoute !

    Aimé par 1 personne

  10. lafeebiscotte dit :

    Je n’ai jamais suivi aucune méthode j’ai simplement écouté mon coeur et mon instinct quoi
    qu’il arrive il y a des jours plus difficiles que d’autres et on les franchi avecle temps.

    J'aime

  11. Noémiesurnotraces dit :

    Je ne suis pas tout à fait d’accord, ce genre d’article culpabilise beaucoup les jeunes parents… Comme moi ! Parfois la fatigue prend le pas sur tout et fait venir l’énervement… est-ce mieux d’aller voir son bébé en étant une cocote minute et le bercer à contre cœur ? Et Si on n’allaite pas, Alors il ne se sentira pas rassuré ?
    Parlez de veo est quand même très exagéré aussi…
    Il faut forcément croire tout ce qu’on lit dans un bouquin ?
    Comme tu dis, chacun connaît son enfant mieux qu’un livre ou que je ne sais quel psychomachintruc… Si je le laisse pleurer, 5 min, c’est parce que JE sais qu’il est fatigué, JE sais qu’il a besoin de se décharger et JE sais que je vais lui refiler mon stresse et que ça empire les choses parce que les bébés sont des éponges !

    Aussi, Quand tu dis que le cerveau n’est pas mature avant 27 ans… heu Alors j’ai lu 3 ans, 6 ans, maintenant 27 ans ??! C’est une blague ? Donc je ne suis pas mature pour manipuler mon entourage ?…. crois moi que je suis capable de me dire que je vais manipuler tel ou tel pour mon bonheur personnel depuis longtemps ! Et capable de le faire aussi ! La prochaine étude va dire que notre cerveau sera complètement mature… Quand on sera mort ? Un petit bébé ne sait pas manipuler ok, mais au bout d’un moment, il comprend vite que pleurs = Maman ou papa ! Et au bout d’un moment ça encre une habitude ! ce n’est pas de la manipulation mais c’est créé un besoin et qui rentre dans un rituel… enfin voilà… c’est dommage de ne voir que ton point de vue… et d’être catégorique et donc culpabilisante pour les jeunes mamans en manque de sommeil qui passeront dessus…

    J'aime

    • mamtermante dit :

      Alors déjà, cet article n’est pas fait pour culpabiliser, mais pour expliquer comment fonctionne le cerveau des enfants, c’est très méconnu malheureusement des gens.

      Je n’ai jamais dis qu’il fallait absolument allaiter.

      Si on ce sent trop énerver, il faut passer le relais, au papa, grand parent, amis….

      La définition de la veo est toute violence psychologique physique et morale, laisser pleurer EXPRÈS son enfant, c’est une violence psychologique pour lui, il souffre, il est seul, désemparer et personne ne vient l’aider.

      Les livres sont là pour nous donner du savoir sur des choses que nous ne connaissons pas, le cerveau est très complexe et peu de gens savent tout ce que le stress et les pleurs engendre.

      Les dernières études faites montre et prouve que le cerveau d’un enfant est mature à 27, je ne l’invente pas

      Je te conseille de lire « pour une enfance heureuse » de Catherine gueugen et les livres d’Isabelle Filliozat comme « au cœur des émotions » pour mieux comprendre fonctionne le cerveau d’un enfant et pour apprendre plus sur les enfants…

      J'aime

  12. Ma vie de maman severine wuillemier dit :

    Ça va vieille école cette méthode, je suis pas fan ici mes juju on leur période dans la journée ou elles ont besoin de pleurer, c’est marre des qu’on se penche pour les prendre… On les entends déjà plus, lol. J’adore quand elle se cale contre moi pour s’endormir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s