Un peu de bienveillance, voyons

J’avais plusieurs articles en cours, mais je vais tous les stopper ce matin pour faire cet article.

Il y a quelques jours, sur un groupe Facebook, a tourné une vidéo, pour interdire les fessées, débat à prévoir avec les pour, les contres… débat très récurant sur Facebook.

Sauf que là, le débat à eu lieu sur un groupe végétarien, Végan, bio … et j’ai été très choqué de voir certain propos et les réactions des gens.

Pourquoi refuser toute violence aux femmes, aux hommes, aux animaux mais accepter les violences sur les enfants ?

veo1serveimage

Là je ne comprends pas !!

Déjà accepter la VEO, j’ai du mal à comprendre pas, mais ici, j’ai été encore plus choquer.

 

*Alors revenait souvent, le « j’ai reçu des fessées enfants et j’en suis pas mort », j’ai envie de leur répondre, eh bien dit ça aux 2 ENFANTS QUI MEURT CHAQUE JOUR sous les coups de la Violence Éducative Ordinaire.

 

*Et ceux qui dissent « heureusement que je me suis pris des raclés, sinon j’aurais mal tourner » « mes parents on eux raison de me frapper, au moins je comprenais »

Non, ce n’est pas que vous compreniez, c’est juste que vous aviez peur, et désoler mais moi je ne veux pas que mes enfants aient peur de moi, je préfère dialoguer avec eux.

13151568_1023102544442421_8204662246987047348_n
* « Y a fessées et fessées »
Non y a pas deux sortes de fessées, il y en a qu’une et elle consiste à frapper un enfant.
*« Moi je mets une petite fessée plus pour humilier plutôt que faire mal »

Alors, là je ne comprends pas en quoi c’est drôle d’humilier son enfant.
Pourquoi s’en prendre à un enfant ?

Pour moi, c’est au parent de prendre sur soi, de contrôler ses émotions et non pas à un petit bout, dont le cerveau n’est pas mature et qui ne sait pas contrôler ses émotions.

 

Le parent doit protéger son enfant, il n’a pas à se décharger sur son enfant.

 

Si on sent la colère arrivée, ce qui est normal, on est humain, il vaut mieux sortir, aller prendre l’air, respirer, dire à son enfant que là on arrive au bout et qu’il vaut mieux qu’on sorte plutôt que d’avoir des paroles ou gestes qu’on regrettera, il faut faire attention à ses paroles blessantes qui pourraient arriver, où comme on dit lors de ma formation à l’atelier des parents « nous avons que des couteaux comme paroles, passer un certain niveau ».

 

Il ne faut pas hésiter à dire à son enfant ses émotions, car oui si on demande à notre enfant de nous confier ses émotions, on doit lui montrer l’exemple.

 

Les émotions peuvent être contrôlées vers 5/7 ans et le cerveau est mature seulement vers 25/27 ans, donc vaut mieux prendre son mal en patience 😉

 

veo2

Publicités

3 réflexions sur “Un peu de bienveillance, voyons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s