Journée contre la Violence Educatives Ordinaire

La Violence Éducative Ordinaire (VEO) :

En ce 30 avril, je ne pouvais pas aborder, un sujet qui m’est très important, la VEO, alors d’abord c’est quoi la VEO, c’est les tapes, les fessées, les claques, les insultes, c’est rabaisser, ignorer, un enfant,.. malheureusement cette violence est tolérée en France, heureusement jusqu’à une certaine limite.

La violence éducative c’est quand un adulte est violent physiquement et/ou psychologiquement envers un enfant, et ceci « pour son bien ».

C’est aussi considéré que ses propres désirs, besoins, désagréments sont plus importants que ceux de l’enfant, que l’on veut le contrôler pour qu’il soit conforme à notre idée.

Elle est devenue ordinaire quand pour l’adulte, elle est si minime et courante, qu’il n’y voit pas de violence et n’essaie pas de faire autrement.
Par ex. : c’est faire un shampoing ou administrer un médicament de force, laisser un enfant pleurer (aussi bien la journée que la nuit), dire à un enfant « ce n’est rien » quand il vient de se faire mal…

Elle empêche l’enfant d’exprimer ses émotions, les ridiculise ou les minimise.

Frapper un enfant (fessées, gifles, tapes, gestes brutaux) n’a aucune vertu éducative. Les punitions corporelles et les phrases qui humilient n’apprennent pas à l’enfant à ne plus recommencer, mais génèrent un stress et peuvent avoir des conséquences sur son développement.

Maintenant, les insultes sont banalisées aussi.

On apprend à un enfant à ne pas taper à l’école, mais si on tape, un enfant, il va le reproduire, parce que pour lui ça sera normal dans un sens.

Aucun parent n’est parfais, mais il faut savoir se remettre en question.
C’est dur, de pas craquer, surtout quand on a connu la VEO, mais il ne faut pas refaire les erreurs.

Par pitié pas de « ho moi, j’ai eu des claques, j’en suis pas mort » non pas vous mais d’autre oui, et vous quand vous les avez reçus ses claques, fessées, vous étiez comment après, content, joyeux, triste, fâcher ? Il faut penser a tout ça aussi.

PPLVEO-image

Les effets de la Violence Éducative Ordinaire sur les enfants :

-C’est un frein au bon développement de l’enfant, elle accroît les risques de suicide, de cancer, d’asthme, de problème cardiaque, elle réduit aussi le quotient intellectuel (QI), elle diminue l’estime de soi, de son amour propre, elle va donner des enfants effacés.

-Plus un enfant a été frappé petit, plus il frappera adulte (amis, enfant, conjoint…)

-Les adultes frappés enfants, ont plus de risques d’être dépressifs plus tard.

-La punition corporelle augmente la probabilité de voir les enfants agresser leurs parents en représailles.

-Elle envoie à l’enfant le message que la violence est une option valable pour réduire les conflits.

-Elle est dégradante, elle contribue aux sentiments d’abandon et d’humiliation.

-Elle enlève la confiance parent-enfant, et augmente le risque d’abus d’enfant.

-En tant que méthode éducative, elle ne réduit aucunement l’agressivité des enfants ou la délinquance, sinon il n’y aurait pas toutes ses horreurs qu’on voit en ce moment dans les journaux.

-Les enfants régulièrement fessés sont plus susceptibles de tricher ou de voler, d’être désobéissants à l’école et plus portés vers la malfaisance.

-La punition corporelle compromet le développement cognitif des enfants. Comparés à d’autres enfants, les enfants régulièrement fessés exécutent mal les tâches scolaires.

-La VEO peut produire des symptômes chroniques, tels que perte de mémoire, affaiblissement du système immunitaire, hypertension, ulcères, problèmes de peau, prise de poids, troubles digestifs…

Quand on voit ça, ça ne peut que faire réfléchir. Et c’est pas pour rien qu’elle est interdite et punie dans plusieurs pays, notamment la Suède.

Sans culpabiliser les parents qui, à un moment, n’ont pas imaginés d’autres solutions, il est possible de trouver des appuis dans les lieux de soutien à la parentalité pour une éducation sans violence.

Quelques livres pour en apprendre plus et aider quand on en a besoin :

Déjà en 1er les livres d’Isabelle Filliozat, mes bibles toujours à ma portée : « Il me cherche », « Au cœur des émotions », « Il n’y a pas de parent parfait », « j’ai tout essayé »…

Catherine Gueuguen : « Pour une enfance heureuse » et « Vivre heureux avec son enfant »

Il y a aussi les livres de discipline positive.

Une autre de mes bibles : « parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les parents parlent »de Adele Faber et Elaine Mazlish

Et encore plein d’autre existe.

Il y a des ateliers Faber et Mazlish, isabelle Filliozat aussi en fait, un peu partout en France, c’est très intéressant d’échanger en petit groupe et d’essayer de trouver des solutions ensemble.

Il y a aussi des groupes sur Facebook, par exemple, où on peut discuter et échanger en autre.

Et vous vous en penser quoi de la VEO?

Publicités

2 réflexions sur “Journée contre la Violence Educatives Ordinaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s